Wednesday, 25 November 2009

When you're rockin' and a rollin' can't hear your momma call








Je crois que tout le monde s'accordera à dire que Luc Besson dans les années 80/90 ça envoyait du gros lourd. Le Grand Bleu, Léon, Le Cinquième Elément, du lourd.

Et puis il y a eu Subway, grand moment cinématographique où tout le monde s'était donné rendez-vous: Adjani, avant qu'elle ne vire en eau de boudin; Christophe Lambert avec sa coupe spéciale 220W-au-reveil; et Jean Reno, en batteur badboy au perfecto customisé.

Mais le plus beau, c'est le métro! Le bonheur de voir les couloirs inimitables couverts de petites mosaïques 100% nostalgie, mais sans les effluves nauséabondes des escalators à Opéra. Un truc de ouf à vous faire tomber amoureux de la RATP.

1 comment:

molokostar said...

le rolleeeeuuuure